Actualité

 

Stage de travail de Février 2017

 

Certification Voltaire

 

Portes ouvertes 2017

 

Portes Ouvertes Arts et Métiers Cluny

 

Voyage à Paris 2016

 

Conférence de Hubert Reeves

 

Conférence sur la fabrication additive

 

Intégration 2016

 

Séjour culturel à Toulouse

 

Accueil des nouveaux étudiants Campus Sud Bourgogne 2015

 

Les journées d'intégration 2015

 

Intégration de la promotion 2015

 

 

C’est en skiant que l’on devient « skilled » !

 

A mi-parcours du cursus de la C.P.G.E. T.S.I. du Lycée Parriat, les étudiants et leurs enseignants changent de milieu pendant une semaine pour étudier en glissant. Après la Toussuire en 2012, la destination 2013 était Morzine durant la dernière semaine de Mars.

L’air de la montagne étant propice à la réflexion, les cours théoriques et pratiques sur la glisse s’entremêlent, avec la neige comme fil conducteur.



Beaucoup de neige

 

Ainsi, les cours du matin, en adéquation avec le programme de la formation, glissent sur le monde de la neige. Les sciences de l’ingénieur décryptent les systèmes des stations (remontées mécaniques, fixations de ski) tandis que l’étude physico-chimique de la neige permet de mieux comprendre la glisse. Les mathématiques explorent la forme fractale des cristaux et des sommets accidentés.



Les dessous physico-chimiques de la neige.

 

 Certains cours se font à même les pistes. 

Jesse-Lee découvre la faune locale.

 



Logiquement, c’est en action que l’éducation physique et sportive s’élabore : on y appréhende la gestion de sa condition physique sur la journée et sur le séjour, mais aussi les transformations d’énergie, l’influence des gestes sur la vitesse et sur les trajectoires. Ces dernières sont aussi analysées avec du matériel scientifique sorti pour l’occasion des laboratoires de sciences de l’ingénieur et de sciences physique : caméras, accéléromètres et les logiciels associés permettent de mettre des chiffres sur les phénomènes de la glisse.

Pour compléter les objets d’étude, des visites techniques sont organisées comme celle de l’usine à neige. Un « nivoculteur » ou « snowmaker »nous  révèle l’ingénierie des flocons artificiels.



L'usine à neige.

 

Accessoirement, on apprend aussi à skier.



Jeoffrey descend une piste noire, la veille il n'avait jamais chaussé de ski.

 

Au cours des soirées conviviales se mêlent des bilans de compétences individualisés, avec analyse du parcours et identification des axes de progrès de chaque étudiant au regard des projets d’étude.

Soirée crêpes.

Nul doute que nos étudiants sauront capitaliser les différentes expériences de ce stage pour glisser ensemble vers la réussite.



Les TSI2 CPGE