Actualité

 

Stage de travail de Février 2017

 

Certification Voltaire

 

Portes ouvertes 2017

 

Portes Ouvertes Arts et Métiers Cluny

 

Voyage à Paris 2016

 

Conférence de Hubert Reeves

 

Conférence sur la fabrication additive

 

Intégration 2016

 

Séjour culturel à Toulouse

 

Accueil des nouveaux étudiants Campus Sud Bourgogne 2015

 

Les journées d'intégration 2015

 

Intégration de la promotion 2015

 

 

La foire aux questions

Classe Préparatoire aux Grandes Écoles, ça sonne bien mais ça sert à quoi ???

Comme son nom l’indique, une CPGE scientifique sert à intégrer une grande école d’ingénieur. La plupart (sauf la nôtre évidemment) recrutent en général après un bac S. Il existe une multitude de filières dont les spécificités dépendent de la dominance des matières enseignées. Par exemple, en CPGE TSI, il va de soi que les mathématiques, la physique et les Sciences de l'Ingénieur sont les matières prépondérantes...Le but ultime de la CPGE est de réussir les concours qui sont bien sûr, spécifiques aux filières, afin d’obtenir une place dans une grande école d’ingénieur (ENSAM, Centrale, Polytechnique…). Une CPGE se déroule habituellement sur 2 années, à l’issue desquelles les étudiants se présentent aux concours. La CPGE du lycée Henri Parriat, se déroule quant à elle en 3 années, la première année étant prévue pour vous remettre au niveau d’un bachelier STI2D/S.

Provenant de Bac Pro, mon niveau va être beaucoup plus faible que celui d’un bachelier général…

Certes, en arrivant en prépa, votre niveau est plus faible qu’un bachelier scientifique mais une multitude de dispositifs sont mis en place au sein du lycée afin de rattraper le niveau et d’acquérir les compétences nécessaires à l’obtention d’un concours. Premièrement, la CPGE TSI du lycée Henri Parriat se déroule en 3 ans alors qu’un cursus au sein d’une CPGE traditionnelle dure 2 ans. La première année est une remise à niveau, qui vous conduira d’un niveau de bachelier pro à celui d’un bon bachelier STI voire S (si vous vous en donnez les moyens bien sûr). De plus, les concours que vous présenterez sont ceux d’une CPGE TSI, réservée exclusivement aux bacheliers STI2D. Vos concurrents directs le jour J proviendront donc de BAC STI2D, et auront suivi les enseignements d’une CPGE TSI traditionnelle en 2 ans. Une année étant amplement suffisante pour effacer l’écart entre votre niveau et celui d’un BAC STI2D, vous n’êtes donc pas défavorisé pour les concours.

Je viens de BAC Pro, je n’ai pas vraiment pris l’habitude de travailler, c’est grave ?

Non ce n’est pas grave mais pour réussir il ne faut pas compter garder cette habitude. La classe préparatoire est faite pour des Bacheliers Pro, c’est-à-dire que le niveau de base mais surtout l’aptitude à se mettre au travail de tels étudiants est connue et anticipée par les professeurs et leur programme. Le système est prévu pour vous amener au bout de la première année à un rythme de travail digne de celui d’un étudiant en CPGE traditionnelle. En y allant en douceur, avec des dispositifs d’aide personnalisée, un suivi permanent interne et externe au lycée et une équipe pédagogique proche des élèves, c’est largement faisable…


Mais il y a quand même une chance que je ne réussisse pas à suivre les cours par manque de niveau ou pour une autre raison. Que se passe-t-il dans ce cas ?

C’est vrai, malheureusement, il est possible que certains n’arrivent pas suivre mais ça aussi c’est prévu. Il y a tout de même possibilité de mettre à profit l’année que vous aurez passée au lycée. Une année en CPGE, ça fait bien sur un dossier, donc la réorientation est possible à la fin de la première année pour ceux qui ne voudraient/pourraient pas continuer. Ils pourront ainsi intégrer des cursus auxquels ils n’auraient pas pu prétendre directement après leurs BAC Pro (BTS, DUT …). Il n’est pas possible de redoubler la première année, mais une fois le passage autorisé, vous devriez, sauf cas exceptionnel, être en mesure de poursuivre le cursus jusqu’à la fin de la troisième année. 

Et si je rate mes concours, je n’aurai pas obtenu de diplôme au bout des 3 ans et j’aurais donc fait ça… "pour rien" ?

C’est vrai qu’une classe préparatoire ne mène directement à aucun diplôme, mais pour commencer, l’intégration dans une école d’ingénieurs ne se fait pas uniquement par concours. Les écoles recrutant sur concours sont les plus prestigieuses et il existe de nombreuses autres écoles d’ingénieurs, pour certaines  recrutant sur dossier, qui délivrent  un diplôme d’ingénieur reconnu par l’état et par les entreprises.. L’accès au métier d’ingénieur ne se fait donc pas que par la voie du concours, un travail sérieux et soutenu en classe préparatoire et un niveau même moyen vous permettront d’y avoir accès de cette manière. Pour les malchanceux qui ne réussiront pas à intégrer à l’issue des 3 ans, il leur restera encore la possibilité de continuer leurs études dans le supérieur sans reprendre une formation depuis le début grâce aux équivalences. En effet, suivre trois ans en classe préparatoire est très honorable et vous fournit en outre des crédits certifiant que vous avez acquis un certain niveau et que vous êtes apte à reprendre une formation en cours. Ces équivalences permettent par exemple de rejoindre une formation en DUT ou BTS directement en deuxième année. La CPGE comporte toujours un risque, mais qui reste mineur compte tenu de la possibilité qu’elle offre d’intégrer une école d’ingénieur. 

Ça m’intéresse, j’aimerais bien aller en prépa mais je n’ai pas un niveau excellent, j’ai quand même une chance ?

Pour ce qui est de l’intégration, la décision de vous accepter ne dépend pas uniquement de vos résultats pendant les années de BAC Pro, votre sérieux est tout aussi important. Bien qu’il faille bien sûr avoir un niveau satisfaisant (une moyenne générale avoisinant les 12 peut suffire), un élève avec un fort taux d’absentéisme et une moyenne supérieure à un étudiant sérieux ne sera pas forcément privilégié. Point important, il faut absolument que vous mettiez votre vœu de prépa en 1èr choix sur le site d’admission post bac. D’une part cela augmentera vos chances d’intégrer la classe, et d’autre part cela n’handicapera en rien vos chances d’accéder à une autre filière. C’est le principe même d’Admission Post-Bac !  Pour ce qui est de la réussite en CPGE, tout dépendra de votre motivation et de votre assiduité, vos nuits seront peut-être plus courtes que pour d’autres, les journées peut-être plus longues mais à force de travail et en profitant au mieux des dispositifs d’aide mis en place, c’est possible.